Petite barbiche taillée en pointe, Akonio Dolo est selon les critiques et spectateurs une légende sans âge… D'emblée, il affirme : "Pleurer de rire, c'est semer des contes."
Il vient d'une haute falaise d’Afrique, le pays dogon, où enfant il fut berger et dialoguait avec la nature tout entière : les étoiles, le ciel, les arbres, les animaux… Il aime à dire qu'en quittant l'Afrique, il mit dans ses poches ce qu'il avait de plus léger : "mon ombre, ma flûte et mes contes…"
Sa démarche souple, rapide est celle du mime. Sa voix adopte tous les registres, depuis le timbre de l'hippopotame, de la girafe, du serpent jusqu'à celle de l'enfant, de la sorcière ou du vieillard, faisant ressusciter ainsi la mémoire du monde qui git dans les contes et rythmant ses histoires grâce aux tambours d'eau, flûte dogon, drum, sticks, birimbao….
Le conteur se souvient : "A la veillée, on inventait des histoires où se mêlaient la fantaisie et la gaieté, mais aussi l’incantation face au mystère de la vie, donc le goût du secret ainsi que les parades pour conjurer les peurs ancestrales qui nous terrassaient."
Avec Akonio, le public se promène dans un monde de symboles où règnent des génies facétieux ou graves et où l’amour fait miracle ! L'humour très pétillant du conteur alterne avec l'émerveillement qu'il fait naître pour le plus grand plaisir des petits et des grands.


Akonio Dolo se produit dans les théâtres, maisons de jeunes, fêtes du livre, bibliothèques...


DOGON THEATRE
Administratrice Geneviève Pons
19, rue de la Couture
60440 Nanteuil-le-Haudoin

Tél. 06.10.49.52.50

e-mail ponsg@free.fr



 

 



Extraits du spectacles de contes (musée Dapper, 2008)


Extraits d'articles de presse concernant le spectacle de Zinimo Zinimo Zi d'Akonio Dolo :

Akonio Dolo utilise tous les registres : la poésie, l'étrange, le burlesque... Une extraordinaire souplesse du corps et de la voix lui permet d'être l'ogresse, le lion, la souris, le serpent ou la fourmi. Il nous entraîne dans un monde enchanté.
Le Monde


Le monde fabuleux d'Akonio Dolo habité par un sein unique et pendulaire, des piègeurs amoureux, des crapauds crapotant... Crécelles, tambours, cloches évoquent buffles ou mouches et ensorcellent.
Le Devoir, (Québec)


" Que ma culture dogon m'ait prédisposé au théâtre, soit. Aujourd'hui, il s'y ajoute un héritage occidental que je dois aux metteurs en scène qui m'ont fait confiance : Serreau, Vitez, Pintilié, Savary. L'art naît de cet échange."
Interview
Soleil (Québec)


" L'homme qui vaut une troupe !"
Les Echos
(Fitheb 97, festival du Bénin)



Un acteur complet qui met au service de « Zinimo Zinimo Zi… » son immense expérience de comédien et ses multiples talents. Les nombreux personnages évoluent et disparaissent dans un geste ou une grimace. On a juste eu le temps de les adopter qu’ils s’évaporent déjà, remplacés bientôt par d’autres encore plus hauts en couleurs. Florian et La Fontaine n’ont qu’à bien se tenir !
(Extrait d'article de La Marseillaise, P. Galaud, Festival d’Avignon, 2008)