À propos du projet d’école à Daga

Sur la falaise de Bandiagara, au pays dogon circonscrit dans la boucle du Niger au Mali, le village de Daga se situe à la pointe de la falaise et surplombe la vaste plaine qui est une avancée du désert, les vents de sables qui couvrent périodiquement la falaise en sont les signes qui s’intensifient années après années.

C’est à Amono Dolo, le père d’Akonio porteur du projet d’école, qu’on doit l’existence de ce village. Issu de la chefferie de Sangha (village principal du pays dogon, situé à une dizaine de kilomètres de là), Amono et sa femme Omoleï décidèrent, vers 1940, de s’installer dans ce lieu désert pour désengorger Sangha et trouver de nouveaux espaces pour les troupeaux et la culture du mil et des oignons. La présence d’une nappe phréatique était un encouragement majeur à cette délocalisation.

D’autres familles vinrent rejoindre Amono Dolo et ont fait en sorte de tenir tête à la sécheresse et aux diverses endémies. Depuis plus de soixante ans (une génération en fait), Daga a donc prospéré et compte aujourd’hui environ 1500 habitants, dont deux cents enfants non-scolarisés. Ce qui a justifié l’urgence de voir fleurir une école sur ce plateau.

Akonio, répondant à la demande pressante du chef du village lors de son voyage en 2003, se mit en devoir de réunir des fonds pour installer une école communautaire d’une classe afin d’accueillir les jeunes des classes élémentaires. Les parents répugnaient à leur imposer la descente périlleuse de la falaise composée d’éboulis de roches volcaniques, pour se rendre à l’école de Tirely, sise au flanc de la falaise. Ils préfèraient donc les garder avec eux pour les travaux agricoles ou la garde des troupeaux. Sans entrevoir qu’ils retardaient ainsi le développement de leur région, cette dernière déjà si menacée par le manque d’eau et les ravages de récoltes lorsque les criquets les attaquent à la saison des pluies.

Akonio avait déjà prévu l’emplacement du site, à un jet de pierre du village, sur une aire presque plane. Il enjoignit les villageois à casser la roche afin de réunir le matériau pour ensuite passer à la taille des pierres volcaniques.

Après bien des démarches pour réunir tous les accords et budget nécessaires, l'école de Daga a vu le jour sous la baguette de l’architecte André et grâce aux donateurs et amis d’Akonio, via le Dogon Théâtre, ainsi qu’aux efforts de Nick et de François, les bailleurs de fonds qui ont fait merveille.

L’inauguration s’est déroulée avec faste et bonheur le 3 décembre 2008 en présence du sous-préfet, du maire de Sangha, du chef de village de Daga, de toute la famille d’Akonio et de tous les villageois. L’école comprend trois classes pouvant accueillir 200 élèves. Une trouvaille de l’architecte : une climatisation naturelle due à l’espace laissé vacant entre les pans des murs et le toit recouvert de chaume. En bout du bâtiment, il y a un magasin et un bureau pour les maîtres ; à l'écart, les toilettes pour filles et garçons. Enfin, des bouts de terrain pour faire un potager. Ce site, par chance, possède non loin de là une nappe phréatique qui facilitera la réalisation de cette extension. Et si les fonds le permettent, il y aura peut-être un dispensaire…

Pour fêter cet événement, les Dogon exécutèrent la danse des masques devant une foule de villageois venus du plateau, mais aussi du village de Tireli (où les écoliers se rendaient dans le passé à l'école). Jamais Daga n’avait vu une fête revêtir une telle ampleur. L’émotion fut grande !

Le gouvernement a nommé les instituteurs dogon, qui assurent l’enseignement de deux cents élèves garçons et filles. Ainsi, le futur est en bonne voie !

 


Adressez vos dons au :

DOGON THÉÂTRE
19, rue de la Couture
60440 Nanteuil-le-Haudoin

Tél: 06.10.49.52.50

Numéro de compte : 220 00 1979 BRED








daga
Tunnel naturel sous une roche qui
témoigne du paysage accidenté du lieu.


daga
Jeunes de Daga, village dogon situé
au bord de la falaise de Bandiagara (Mali)..


daga
Eboulis de roches volcaniques qui
dévalent le flanc de la falaise, de Daga à Tirely (où se rendaient à l'école certains
enfants de Daga).


daga
Des villageois cassent des pierres pour
la construction de l'école de Daga...


daga
... qui s'élève aujourd'hui sur ce terrain
assez plat à quelques mètres des habitations.